Étiquettes

, ,

Ce n’est pas tant la distance du Paris Versailles qui m’inquiétait (16.3 km), mais la renommée de la fameuse Côte des Gardes et son petit dénivelé schématisé de façon super adorable sur le site de la course

petit_denivelle2015

Ce dessin est sans doute destiné à limiter le nombre d’inscriptions à la Grande Classique, et j’avoue, j’avoue, il fait peur. Sans compter le bouche à oreilles horrible du style « Ah oui, mon meilleur ami a vomi ses tripes en haut de la Côte ». « Ah oui j’ai lu sur un blog que c’était la mort assurée ». Sympa vieux, merci bien du partage.

Sauf que, sauf que, pour nous autres les 22040 coureurs au départ cette année, la peur c’est bon, c’est le défi, c’est le challenge, c’est le coeur qui bat, c’est la victoire sur soi et sur ce qu’on peut accomplir quand on s’en est fixé l’objectif.

J’ai donc couru régulièrement tout l’année et tout l’été, en mode #noexcuse, canicule ou pas, pluie ou pas, cheveux en vrac ou pas, et surtout surtout, j’ai fait 2 choses hyper importantes :

  • du gainage, du vélo, et du step, en plus de la course à pied toutes les semaines
  • plusieurs entraînements sur la Côtes de gardes même, seule ou en collectif avec les super équipe de Planet Jogging qui nous a offert ça sur les 3 dimanches avant la course. C’était absolument parfait ! Avoir la chance de préparer la partie la plus corsée du parcours, c’est top !

paris versaillesL’entrainement a porté ses fruits, j’ai fini sans blessure. La Course a été géniale, de la première à la dernière minute, le départ était bien géré, il a fait beau, il y avait des coquelicots sur le bord de la route, du soleil sur la cime des arbres, de la bonne humeur dans l’air, et l’arrivée sur l’Avenue de Paris, royale. C’est passé crème (en 1h41). 

Mon prochain défi, c’est donc dimanche hein, le 11 octobre, avec les 20 km de Paris. J’ai hâte de m’y frotter. Plus de 30000 inscrits, ça va encore être une grosse course, chargée, mais y’a moyen de prendre pas mal de plaisir sur cette belle distance (ou crever).

Si tu as lu cette note jusqu’au bout, sache que c’est l’anniversaire de mon blog, 9 ans de blogging, main dans a main, avec des hauts et des bas, des années fastes et des années maigres, mais toujours ce même frisson à l’ouverture de la page blanche. Merci d’être passé par là pour fêter ça ami lecteur. Cheers !