Mots-clefs

, , , ,

Après ton premier Semi-Marathon sur route en Mars, pourquoi pas ton premier trail en pleine nature en Avril ? Bin voilà, c’est chose faite avec les 12 km du trail de Jouy en Josas ce dimanche.  Alors pour ne pas que toi aussi tu passes pour une noob du trail quand tu t’inscriras, et aussi parce que je t’aime, voici la liste à retenir :

1. Oui, achètes toi des chaussures de Trail, mais par pitié, trempes les dans la boue recto verso avant de te pointer au départ. Sérieux quoi. Pis attache-les correctement, la boue faisant succion.

2. Choisis effectivement le 12 km pour ton premier trail, au cas où tu hésiterais avec le 20 km, le 35 km ou le 50 km sait-on jamais. En kilométrage ressenti, le 12 fait effectivement du 18. Peu ou prou.

3. Avant le départ, y’a un briefing (où les noobs avec les chaussures neuves sont au premier rang). En gros faut juste retenir de bien suivre les banderoles de marquage dites la rubalise rouge et blanche dans les branches d’arbre. => Vu que t’es occupée à regarder tes pieds pour pas trébucher sur les énormes racines de ces mêmes arbres, c’est pas si lesdoigtsdanslenez que ça.)

4. Si pendant le briefing le GO dit : « Attention au 2ème kilomètre vous allez passer 700 mètres debout » => En fait il dit « Attention au 2ème kilomètre vous allez passer 700 mètres de boue« . Je t’entends rigoler tu sais.

5. Si pendant le briefing le GO dit « Attention vous avez 60 minutes pour pour arriver au ravitaillement du 6 km » : ne rigoles pas en faisant pfffff avec les épaules. C’est du trail, pas du bitume, il m’en a fallu 52 au lieu de 30 sur bitume !

6. A la différence des courses sur bitume, la faune et la flore  ont toute leur place dans un trail. Ainsi, même si tu es en train de mourir sur un dénivelé de malade, fais pas ta noob et cours la bouche fermée. J’ai arrêté de compter après le 6 ème insecte avalé.

7. Quoi qu’il arrive :

  • même si tu as des chaussures neuves,
  • même si tu ne sais pas ce que le mot rubalise signifie,
  • même si tu penses qu’à un moment il va falloir courir debout,
  • même si tu trébuches et tombes à cause de racines d’arbres majestueux,
  • même si tu gobes quelques mouches, ou que tu n’exploses pas ton temps,

=> FAIS LE ! C’était génial, MA-GI-QUE. Ca te donne pile poil la bonne dose d’endorphine pour te sentir au PA-RA-DIS. Et pis après au moins, tes chaussures seront enfin bien swag.

trail de jouy en josas