Mots-clefs

, , ,

Excitée comme une puce je suis ! A l’occasion de la Nuit Blanche, Mark Jenkins (enfin, son équipe) va poser une oeuvre d’art sur le balcon de ma maison !! Youhou !! Le programme de la nuit blanche est disponible ici, et apparemment toute la rue du Chevaleret dans le 13e va accueillir divers artistes. Top !

Mark Jenkins, vous avez peut être déjà aperçu ses créations, au détour d’une rue, c’est bluffant ! Sinon filez sur son site ici. L’oeuvre sur mon balcon restera en place jusqu’à la fin de la FIAC (TBC), et moi, je suis bien contente 🙂 Merci Mark Jenkins, son équipe, et la ville de Paris !

Quelques éléments de sa bio que l’on m’a communiquée :

« Né en 1970 (Etats-Unis), Vit et travaille à Washington. Artiste autodidacte, Mark Jenkins est l’inventeur d’une technique qui lui permet de reproduire de façon très réaliste l’aspect du corps humain. Cette technique consiste à envelopper un modèle vivant d’un film plastique avant de couvrir celui-ci de ruban adhésif. Il découpe ensuite cette chrysalide avant de l’assembler à nouveau. S’il lui arrive de laisser bruts ces moulages, le plus souvent Mark Jenkins les habille de vêtements et les coiffe de perruques. Ainsi recouvertes, ces sculptures sont d’un réalisme confondant. Ce corps, dont seule l’apparence est humaine, peut être placé dans des situations risquées ou absurdes. Affranchi de son poids et des barrières que lui fixe l’esprit, le corps défie la gravité aussi bien que les conventions sociales. Ses sculptures, métaphores in situ qu’il situe dans des espaces aussi bien physique que mental, traitent de la mémoire, de l’identité et du déracinement : des thèmes chers à l’artiste qui partage sa vie entre les états unis et la Corée. »

mark jenkins