Mots-clés

, , ,

Vu que je dois probablement être la dernière personne du territoire de l'internet mondial qui n'avait pas encore vu Gravity, je pense que je peux me permettre à titre de revanche une petite note avec du spoiler inside 🙂 En gros, j'ai bien aimé le film mais surtout, j'ai bien lolé. A deux exceptions près. 

 

Gravity3

 

Primo, l'arnaque Clooney. Grosse arnaque sur le casting alléchant. Toi, digne femme des années 80 dopée aux hormones Clooney d'origine -pas celle du Clooney de Nespresso, mais celles d'Urgences de 1994 steuplé-, tu te dis devant l'affiche, Clooney-Bullock, ouais pas mal, why not, ça le fait. Erreur fatale. Clooney, t'en n'as qu'un misérable aperçu ! Remboursez ! Il meurt de suite ! Et même pas une mort digne où t'as le temps de verser ta larmichette pendant les adieux déchirants. Rien ! Queud ! Tu crois que tu vas le revoir, puisque t'as Bullock qui lui promet envers et contre tout qu'elle reviendra le chercher ! Ce qu'elle ne tente même pas. Et toi, pauvre quarantenaire feu in love de Dr Ross, t'attend tout le reste du film que Clooney repointe ses fossettes en vain. Pouah. 

 

Deuxio : l'Ovni Bullock. T'as 50 ans et t'as pas le corps de Bullock ? Non mais allo quoi. Mais kesskisspass ? Elle a non seulement l'air rachitique dans le film, mais en plus elle a le visage tiré au max ! Je dis why ? T'es pas sérieuse Sandra. OK t'as peut être pas eu 5 enfants, mais t'as 50 ans et une belle carrière ! Assume ton âge ! Vis le pleinement ! Quel est l'intérêt d'en paraitre 20 ? T'as déjà eu 20 ans, c'est fait ! Bref, ça me dépasse. C'était vraiment abuser. 

 

Le moment Lol du film : La scène quand même extraordinaire de lol, c'est quand elle (donc Sandra Bullock, donc la seule actrice du film) se jette dans le vide intersidéral de l'espace hors du Soyouz à 573 km heure , sans oxygène, sans mousketon, rien, et qu'elle saute, vole, gravite, peu importe à ce stade, à l'aide d'un extincteur, et que grâce à ça, elle arrive à se projetter vers la station chinoise TianGong qui elle même tourne autour de la terre à 765 km/h. Non mais lol. C'était à mourir de rire. C'te Mc Guyver de l'espace cette Sandra 🙂 J'ai adoré. Trop forte. 

 

La prouesse du film : elle restera technique avant tout. L'espace, et ses mouvement de rotation à l'infini, on y croit vraiment.