Mots-clefs

,

Les mères se poussent. 

Les mères se motivent.

Les mères résistent. 

Depuis les "vacances" de la Toussaint, les mères ont essuyé les plâtres des gastros successives, à grand renfort de javel. 

Elles ont guéri des otites à la chaine, à coup de nuits blanches.

Elles ont préparé des sacs de piscine et des gâteaux d'anniversaires à ne plus pouvoir les compter.

Elles ont trainé leurs bottes trempées dans la pluie au pas de course, toujours.

Elles ont passé des heures dans les RER bondés, en fermant les yeux entre deux stations, parfois. 

Elles ont fait un sapin et acheté des jouets par milliers. 

Qu'elles ont emballés par milliers. 

Elles ont réussi à être à l'heure à l'école le matin tous les jours, alors que le ciel restait en version nuit noire et que les lampadaires éclairaient tristement les bonnets des enfants.

Elles ont assuré au boulot, et ont assuré à la maison. 

Elles sont épuisées. 

Les mères se poussent. 

Les mères se motivent.

Les mères résistent.

Elles ont posé des "vacances" pour demain soir.

15 jours avec leurs enfants chéris d'amour, surexcités par Noël. 

15 jours à 4 repas par jour.

4 vaisselles par jour. 

2 machines par jour. 

15 jours. 

Les mères sont épuisées. 

Les mères se poussent. 

Les mères se motivent.

Les mères résistent.

Courage les mères. 

 

 

Tambour battant
une photo morguefile