Mots-clés

,

Tu rentres le vendredi soir à la maison, épuisée de ta semaine.

 

Tu regardes le planning familial accroché au frigo, Ô miracle, RIEN. 

 

Le planning est vide, pas le moindre petit anniversaire, pas la moindre visite chez les mamies, pas le moindre évènement exceptionnel à caser. 

 

Dans ta tête tu réfléchis et tu te dis  "youhou, je crois que si je finis les courses, le linge, le ménage, les menus réparations, le bain et les devoirs, je devrais pouvoir me re-po-ser dis donc ! " Bon tu le dis vite, parce que tu as peur de t'éterniser sur cette pensée fugitive, ce mot tabou "re-pos ". Tu pourrais même t'auto porter la poisse, si ça se trouve. Mais intérieurement, tu jubiles, tu ne te sens plus de joie. Tu frôles l'orgueil. 

 

Quand tout à coup, une petite main te tire sur ton pantalon, et tu entends venir du sol : "Au fait maman, la maitresse a dit que j'ai des poux."

 

 Je n'ai plus rien à rajouter votre honneur. 

 

 

Pas contente
une photo morguefile.