Mots-clés

, , , ,

La jumelle orpheline est sournoise autant qu'elle est discrète. Elle apparait un beau jour à découvert, sous votre toit, comme par magie. Au début, on a pitié d'elle. On la garde. On la regarde. On lui parle, même : "mais où est donc ta soeur ?". Aucune réponse n'a jamais été tirée d'une jumelle orpheline. La jumelle orpheline a son propre agenda. Vicieux à souhait. Elle devient un boulet. On se la traine. Le petit manège peut durer des semaines, voire des mois. Derrière notre dos, elle complote. Elle entraine avec elle d'autres jumelles, elles aussi orphelines. Jusqu'à tant qu'elles deviennent un véritable clan.

 

Les jumelles orphelines trouvent leur satisfaction dans notre désespoir. Elles s'en délectent. Elles se nourrissent de notre stress, et prospèrent. Sans doute réussissent-elles même à faire entrer sous notre toit des orphelines d'autres foyer. Clandestinement bien sûr. Cela doit se passer de nuit, par les canalisations et les tambours.

 

Le mystère reste entier quant à leur origine. Tout ce que l'on peut faire, c'est constater leur prolifération.  Aujourd'hui, j'ai atteint un point de non retour. Mon sac de jumelles orphelines est plus gros que mon sac de jumelles assemblées. Viles chaussettes uniques, je vous hais. 

 

 

 

Chaussettes orphelines