Étiquettes

, , , , , ,

C'est facile de pleurer devant un film, enfin pour moi, puisqu'il faut savoir qu'il m'arrive même de pleurer devant le 20h.

 

Par contre, il faut y aller un peu plus fort pour me faire pleurer avec un livre. Ca m'est déjà arrivé, certes, mais rarement. Alors voilà pourquoi je recommande vivement la lecture de la saga de L'Assassin Royal de Robin Hobb (13 tomes). C'est incontestablement passionnant, à la limite de l'obsession, à ne pas vouloir lâcher le bouquin tout juste commencé avant la toute fin. A en pleurer quand le loup meurt. A chaudes larmes qui plus est. Terrible, parce qu'on ne peut plus lire quand on pleure. 

 

Dans la saga de l'Assassin Royal, on suit la vie incroyablement mouvementée de Fitz Chevalerie, bâtard royal doté de pouvoirs magiques, Art et Vif, et des intrigues du Royaume des Six Duchés, pas très éloigné géographiquement de Terrilleville des Aventuriers de la Mer du même auteur. Fitz, assassin royal de son métier, se lie pendant plusieurs tomes à un loup, Oeil-de-nuit, et ma foi, vu ma réaction à la mort du loup, je devine que je m'étais totalement identifiée à Fitz. Rien que ça. Pardon pour le spoiler. 

 

Cette saga est un chef d'oeuvre de Fantasy, tous ceux qui me l'avaient conseillée avaient raison, et je les remercie de leur avis. Merci Robin Hobb. 

 

 

L'assassin royal