Mots-clefs

, ,

Mise à part la ferveur croissante des enfants suite au bouclage définitif des listes, je n'arrive pas encore à me mettre en mode Noël. Je pense que c'est dû à la très célèbre vague de fatigue novembresque qui s'est emparée de mon corps et ne me lâche plus. Pas faute de lui avoir répété qu'on était désormais en décembre et qu'elle pouvait aller voir ailleurs si j'y étais. Rien n'y fait. Le décalage horaire c'est installé dans mes neurones, et à 20h40 la perfide fatigue se réveille et me souffle mensongèrement à l'oreillette qu'il est 23h40 pour me faire aller au lit plus tôt sur un malentendu. J'ai bien compris son petit manège, mais ne peut y résister. 

 

Je voudrais bien me plonger, que dis-je, me vautrer dans l'esprit de Noël, m'égarer dans les boules lumineuses du sapin, me perdre en rêveries devant les vitrines illuminées, me délecter à l'avance de toutes les douceurs à venir … mais rien. Le corps et le coeur ne suivent pas. Ils restent ancrés dans la routine monotone du quotidien harassant. 

 

Alors ce soir officiellement, je me lance un Occupy Noël à moi même, je vais me faire le siège d'un grand mouvement aux banderoles lumineuses étoilées. Jour et nuit, jusqu'au 24 au soir, je resterai là, avec mes piquets scintillants, jusqu'à temps que l'esprit de Noël reprenne enfin ses droits. 

 

Pis en attendant, je vais me refaire une petite cure de vitamine B1, histoire de reprendre les rennes de ce blog à défaut de celles de Noël, et publier enfin mes 15000 notes en attente. So', Mu', je ne vous oublie pas, vous m'avez toutes deux taguées, c'est promis, c'est dû 😉

 

 

 

Noel