Mots-clefs

, , , ,

Je ne pense qu'à ça…. bon, presque. Et au fond de moi, je me dis que ce n'est pas vrai, qu'il y a sûrement une erreur quelque part. Sauf que si l'Express se permet de le relayer, malheureusement ça doit être vrai. L'hommage de l'Elysée à Danielle Mitterand était truffé de fautes. Comment est-ce possible ? On en fait tous des fautes, ça arrive, mais il y a des gens qui ne peuvent pas se le permettre. Dont l'Elysée. Pitié. Je ne veux même pas savoir comment c'est arrivé.

 

Cette triste histoire (oui, pour moi, c'est triste) m'a rappelé celle ci, plutôt drôle (quoique) des pirates qui avaient corrigé le dernier Goncourt. Je lole. Mais pour l'Elysée, je ne lole pas. Surtout qu'il ne s'agissait même pas dans l'hommage de parler de nénufars. Même pas. 

 

En attendant de m'en remettre, j'ai raconté l'histoire à mes enfants, en essayant de faire comprendre mon désarroi. Visiblement, ils ont compris : pour me consoler, ma fille m'a déssiné une fleur en banana split et un champignon des bois en religieuse. Je dépose des droit d'auteurs sur cette création trop chou ou bien ? Bon allez, je me relis et je publie. 

 

 

Banana split