Étiquettes

, , , ,

Ou pourquoi mon sac à main pèse 25 kg;)

 

Version semaine :


La pochette avec les feuilles de sécu à remplir, les factures à payer, les courriers urgents, etc. Bizarrement, la taille de cette pochette ne dégonfle jamais, et surtout pas en hiver. 

La mini pochette avec les fils de recharge d'iPhone & les écouteurs, parce que sinon, ça s'emmèle partout.

L'agenda, le carnet d'adresses, les papiers de la voiture et le navigo.

Le portefeuille gonflé, pas de billets de banque, mais de tickets d'Euromillion (on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise), de photos d'enfants, de tickets restos, et de pièces en vrac.

Le livre en cours pour le RER A, en l'occurence le tome 6 de Dune.

La pochette de maquillage, femme oblige, bourrée de maquillage Diversa de Natura Brasil (héhé).

Les sucettes de secours pour le petit dernier : les bobos, les files d'attente, et d'innombrables autres occasions. 

Le trousseau de clés. Non, rien à voir avec Oedipe ou quoique soit les amis, c'est juste que plus il est gros, plus il se trouve vite dans le fond du sac, les yeux fermés, ou occupés ailleurs. Et toc. 

Le stylo que je ne trouve jamais, à l'inverse du trousseau de clés, cqfd.

 

 

Photo (2)

 

Version week-end : 


Dans sa version week-end, vous reconnaitrez aisément le kit de secours supplémentaire avec :  le biberon d'eau, la couche d'urgence, et les lingettes salvatrices. 

 

 

Photo (3)