Mots-clés

Meilleur film : Celui que tu te fais dans ta tête, sur le mariage idéal que tu vas avoir avec ton mec idéal, dans ta petite maison dans la prairie que vous allez acheter avec votre double emprunt sur 75 ans. 

Meilleur acteur : Ce mec idéal dont je viens de te parler plus haut. Ou bien Khadafi. Tu choisis.

 

Meilleur acteur second rôle : Ton boss, avec cette belle aventure qu'est ce beau travail dans sa belle société.

 

Meilleure actrice : Raaa, tu l'as deviné, ta mère. Eh non, pas toi. Parce que de toutes les façons, c'est toujours à cause des mères. Tout.

 

Meilleure actrice second rôle : Son ex.

 

Meilleur réalisateur : Ton banquier. Parce qu'au final, c'est lui qui tire les ficelles de ta vie. Ah non pas les tiennes ? Europatates? 

 

Meilleur film d’animation : Ton bébé de moins de 24 mois. Tu ne pourras plus jamais vivre le Pixar qu'il a dans la tête, juste en apercevoir de temps en temps la pointe de l'iceberg à travers ses yeux. 

 

Meilleur Film en langue étrangère : Celui où il n'y a que des hommes qui parlent. 

Meilleure adaptation : Les divorcés. Espèce en voie de prolifération. Selon Darwin, l'espèce dominante qui finira par survivre au 21 décembre 2012. 

 

Meilleur scénario original : Ton CV. Parce que tu l'as travaillé à mort. C'est normal, pour trouver un producteur de nos jours, faut avoir un scenario béton. Ou des seins refait. ça se discute.

 

Meilleur documentaire : Ta timeline Twitter. Parce que tu trouves l'info que tu veux, en temps réel et en temps rapide. Et que tu peux pas t'endormir devant. Sauf si tu regardes Arte en même temps que tu twitte. Saymal.

Meilleur court-métrage :  Un verre de champagne. Se laisser emporter par les fines bulles le temps d'un anniversaire. Avec modération, pour ne pas que ça se transforme en Meilleur Film d'horreur. Un autre type d'Oscar ça aussi, faudra que j'y pense.

 

Meilleur court-métrage documentaire : Le Sex Friend. Apparemment en vogue et d'une banalité rare, il a peut-être le mérite de t'éviter l'Oscar du Meilleur Film (voir tout en haut). Ou pas.

Meilleur court-métrage d'animation : Les repas du dimanche midi. Pas ceux de Bénabar. Ceux où tout part en vrille à cause que sur les 15 enfants réunis pour l'occasion, 3 ont la gastro, 5 ont moins de 2 ans, 4 ont la voix suraigue, et 3 s'en foutent ils écoutent leur musique. Et toi et toi et toi ? Bah il vaut mieux en rire. 

 

Meilleure musique : Celle que t'écoutes dans le RER bondé et qui te fait oublier que t'es dans le RER bondé. 

 

Meilleure chanson : Sympathy for the  Devil. Bon eh, ça va, j'ai 40 ans et j'assume. 
 



Meilleure Photographie : Impossible de choisir : toutes celles prises par ta mémoire reptilienne en photo souvenir fixées à tout jamais dans ton coeur (pas sur le papier brillant ou dans ton iPhone, t'avais compris).

 

Meilleurs Décors : Ceux sur les cupcakes.

 

Meilleur montage : Quand ton coiffeur t'a fait la simulation de coupe. Sur montage c'était bien. Mieux d'ailleurs. 

 

Meilleur mixage sonore : Au moment où tu es dans la zone de semi inconscience entre la vie et le sommeil, au fond de ton lit, oui là, quand tu entends au travers des bruits des motos qui passent dans ta rue, Morphée t'appeler. Oscar Inégalé.

 

Meilleur montage sonore : La Chorale de Noël des maternelles petite section.  

 

Meilleurs effets visuels : L'amour. Parce que l'amour rend aveugle.

Meilleurs maquillages : Ceux que tu fais à 5 ans en cachette devant le miroir de maman.

Meilleurs Costumes : Plus chez Dior. 

 

 

Oscars2010