Mots-clefs

, , ,

Heureusement que je n'écris pas que des notes humoristiques, elles seraient toutes à la sauce noire, avec quelques épices d'acide ironique sur le dessus. De temps en temps bien sûr, un petite pointe de 2nd degré relevé viendrait rendre ce blog supportable. Ou pas. Trop d'ironie tue sans doute l'humour. Sauf le mien. 

 

Heureusement que je ne fais pas que des notes sur mes enfants, il y en a 5 de 10 ans et moins, qui en valent 10 chacun, multiplié par le coefficient des bêtises du plus jeune et le tout divisé par la racine carré des questions sans queue ni tête de la 3ème, ça donnerait un total de 365 notes sur les enfants par an, c'est beaucoup trop pour pouvoir dire que bloguer aide à sortir du quotidien. 

 

Heureusement que je ne tiens pas un blog de recettes, non pas que ce soit l'envie qui m'en manque figurez vous, mais le talent. Ayant un sens des priorités différent que le reste de la gente culinaire, je n'arrive pas à respecter les doses écrites, étant portée à une trop forte tendance à l'improvisation. Le résultat je vous l'avoue étant toujours improbable au final car les risques assumés sont beaucoup trop gros pour vous servir des photos de ce que je loupe régulièrement. 

 

Heureusement que je n'écris pas que des notes sur nos amis les Hommes. Parce que. 

 

Heureusement que je n'écris pas que des notes sur mes produits de beauté préférés, car étant totalement acquise à la cause de mon travail, j'aurai bien peur d'apparaître comme la monomaniaque Naturabrasilienne que je suis. Cette tendance ne date pas d'hier, car déjà dans ma jeunesse, quand je travaillais dans la pub, je ne consommais que les marques clientes de l'agence. C'teu dingue.

 

Heureusement que je ne parle pas que de ma passion pour le web qui a changé ma vie et la vôtre sinon vous ne seriez pas là en train de me lire, car ce blog se transformerait en produit technoratique à tendance mashablistique wikiotisque et grandement marketing2. Bref, une tuerie, mais il y en a plein déjà qui font ça très bien 😉

 

Heureusement que je ne parle pas que de mes lectures car vous donneriez votre main à couper que je sors droit du site abovetopsecret que je connais sans doute les dates d'amerrissage sur portail distrans des humanoides peuplant les univers parallèles aux nôtres dont le mode de vie a prouvé que la différence espace temps n'est que relative et que par l'analyse des systèmes secondaires de nos cortex nous vivions déjà par translation dans le monde que nous appelons aujourd'hui science fiction. Même si aujourd'hui n'est que l'hier de demain vu de la planète Zia. 

 

Heureusement que je ne dévoile pas tous mes défauts dont celui de la shoppeuse addicte qui est en moi. Car figurez vous tous les jours je lutte contre la société de consommation qui semble résider toute entière dans mon coeur de faible femme geekette mère saccoholic, luxoholic. Mais j'applique fidèlement le célèbre dicton ô combien efficace du pense 7 fois aux sommes que tu vas dépenser plus tard quand tes 5 enfants seront devenus des consuméristes à ton image. Ouais ça calme mes envies direct. 

 

Heureusement que je ne tiens pas un blog musique, car le dernier album que j'ai acheté remonte aux Divine Comedy (existent- ils encore est la seule question que je me pose aujourd'hui), et le dernier grand concert que j'ai vu était Madonna. Ah oui, c'est vrai, j'ai 40 ans, pour ceux qui ne connaissent pas le temps dont je vous parle, révisez votre Aznavour. 

 

Heureusement que je ne vous parle pas de mes chats. Pisseurs & voleurs de comestibles en tout genre. J'ai tout dit. 

 

Heureusement, que je ne vous parle pas trop des films que je vais voir, parce qu'en fait, je vous avoue que je n'ai jamais eu de carte illimitée au cinoch, et je quand je sors en salle obscure je me pince fort – au sang souvent- devant le prix des places, et que quand je rentre je pleure devant le prix de la baby sitter. Bon j'ai quand même vu Avatar en 3D. Mais depuis, euh, rien. 

 

Heureusement que je ne tiens pas un blog de critique resto ou photo des plats que je déguste aux 4 coins de la planète, parce que l'autre jour sur un malentendu issu de ma paresse à faire à manger un 1er janvier par rébellion de mère au foyer j'ai lancé un et si on allait au resto pour le premier midi de l'année à la cantonade et  je suis rentrée dans un Buffalo Grill, 5 menus enfants et 2 plats adultes et j'en suis ressortie avec 100€ de moins, et sans dessert. Truc de ouf. Je vous rappelle que 100 euros, c'est 657 francs, hein. 

 

Bon ben, miaou. 

 

Cat