Mots-clefs

, ,

Finalement, le plus dur dans le fait de passer cet anniversaire des 40 ans, c'était cette hypra-longue année des 39 ans, où tu te réveilles tous les jours -oui je force le trait, je suis du sud sud- et tu te répètes comme une pauvrette de cosette, "punaise, je vais bientôt avoir 40 ans", ou sa variante les jours impairs "punaise, c'est ma dernière année dans la trentaine".

 

Et fait c'est l'année des 39 ans qui est plombée grave par cette anniversaire fatidique des 40. Qui finalement en lui-même se passe très bien, puisque tu es enfin soulagée, et tu peux crier, "ça, c'est fait", à cette hypra-longue année des 39 ans qui t'a usée. 

 

Bon bien entendu, je vais la jouer franco, et j'ai eu mon petit coup de mou dans le cerveau de 5h à 7h du matin, dans mon lit silencieux, dans la maison silencieuse, seule avec ma cargaison de bilans à faire. Etonnamment, il est extrêmement facile de se laisser prendre la tête par ces sales regrets qui nous assaillent de toutes parts, surgis du néant de la nuit silencieuse. Et vas y de ton divorce, de ta carrière, de tes kilos, tes rides, tes seins en gravité 0, ou quoi ou qu'est ce ….  il y a toujours une armée de regrets enfouis pour se régaler de tes larmes silencieuses. 

 

Sauf qu'il faut savoir dire stop très vite, après le 5 à 7 : "messieurs les regrets, je suis venue, je vous ai entendus, et je vous ai vaincus". Maintenant, exit, et place aux accomplissements positifs, aux vraies et belles choses, parfois si tenues pour acquises, qu'on en oublie la cruciale existence. A tort. 

 

Je vous le dis en face, j'ai fait honneur toute la journée aux pensées positives, et je vous remercie, famille, collègues, connaissances,  amis connus ou virtuels , proches ou moins proches, de votre présence à mes côtés en ce jour, par tous les moyens de communication, dont le mur Facebook, parce que chaque message a contribué à ces petits moments de bonheur uniques qui nous font sourire et dire que oui,  la vita e bella. Merci.

 

Bday