Bon, on n’est pas sortis de l’auberge avec le tourisme et toussa. Laissez moi vous conter cette histoire de ce soir.

17h45, RER bondé. J’entends les sirènes des portes, et j’imagine mes enfants trop déçus de ne pas me voir en rentrant de l’école. Alors je le tente, et je saute dans la rame juste avant la fermeture des portes. Hyper sardinée donc. 
Contre mon dos, les portes. 
Contre mon ventre, le sac à dos de Senior Y. 
Contre mon bras gauche, la femme de Senior Y. 
Et contre mon bras droit, un jeune homme, Mister X. 
Au moment où le RER est au maximum de son accélération entre Etoile et Auber, entre parenthèses hyper trop vite, je sens une espèce de truc vague mais persistant contre mon bras droit. C’est indéfinissable comme sensation, en fait c’est juste une sensation. Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, je pense tout de suite à vérifier si mon iPhone est toujours dans ma poche droite. Il y était.
Mon geste de vérification un peu brusque alerte la Seniorita Y, qui me demande avec un charmant accent espagnol et une angoisse palpable dans ses yeux « Vous avez senti quelque chose? »
« Euh oui, lui dis-je, j’ai senti quelque chose. »
Et là, nos deux regards convergent presque simultanément vers le sac à dos désormais béant de son mari, le Senior Y. 
Bien sanguin, et bien venèr, il se retourne contre la seule autre personne sardinée à nous qui n’avait rien dit, Mister X. Impassible. 
« Et ! La dame (moi^^) a senti quelque chose, et maintenant mon iPod a disparu ! Montre tes poches ! »
Et à partir de là mes amis, escalade de violence verbale, altercation dans le RER bondé et tous les échanges convergent vers moi….. de plus en plus blanche… 
« Zyva la meuf elle a rien vu ! »
« Oui mais elle a senti quelque chose! Pas vrai madame ? »
 » Euh oui oui, je n’ai rien vu, mais j’ai senti quelque chose… » 
Dans ma tête, je dramatise à mort et je me vois déjà mourir d’un coup de canif pour dénonciation de pickpocket sur iPod touristique. C’est trop bête.
« Ave Maria, Dios Mio etc dans ma tête … »
(C’est à ce moment que vous remarquerez ma bravoure extrême de ne pas m’être dégonflée quand même, alors que j’ai 5 enfants à charge, clap clap clap). 
Bref, et voilà qu’en pleine guerre des sardines, PAF, les portes s’ouvrent, et bien sûr Mister X bondi et disparait. 
L’histoire s’achève sur une triste note de notre Senior Y, qui n’est pas prêt de revenir passer ses vacances en France apparemment : « Es un paìs de mierda ! »

Sic.

Originally posted on wanted101.vox.com