Le huit clos présente moults intérêts dans la quête universelle de la prise de recul.
1. Tu apprends à te connaitre : nulle part où aller qu'à l'intérieur de toi, ou alors, voir tes copains de coloc de huit clos. La force incroyable de la dimension spaciale concentrée te fais perdre en un instant le fil de la "vraie vie" de l'extérieur, et plus rien n'existe que toi et ton huit clos.
2. Tu renoues contact avec l'humilité : Quand tes colocs de huit clos sont des médecins qui viennent de sauver la vie d'un enfant de 7 ans qui s'est fait écraser par un camion et trainé sur 30 mètres, quand tes colocs sont des infirmières qui viennent de faire cesser les hurlements de douleur post-op de toute la salle de réveil et ses 20 lits dans la sérénité….  et que dans un flash tu te souviens que ton métier à toi, c'est globalement "le web 2", tu réfléchis un peu. 
3. Tu te fais gifler par une vague de reconnaissance sur ton sort : Quand tu partages ton huit clos avec des mères courages qui s'occupent de leurs enfants atteints de maladies graves, incurables, ou génétiques avec zen douceur, espoir et amour, tu réalises que tu as beaucoup beaucoup de choses à apprendre d'elles. La reconnaissance que tu as trop de chance avec ta fille et son simple bras cassé broché vient en pôle position.
4. Le temps n'a plus d'importance : tu es dans une dimension temporelle close. Une espèce de bulle que rien ne vient déranger, où les minutes ne comptent pas où tu dis merde au temps pour la première fois de ta vie, car il n'a plus aucune emprise sur toi. La coupure avec le monde extérieur régit par le Temps est immédiate et radicale. Et oui, ça existe, mais c'est une exclusivité huit clos.
5. Garder une part du huit clos en soi : quand ton séjour en huit clos se termine et que tu retournes dans l'infini tourbillon de ta "vraie vie", tu ressors finalement grandi par l'expérience parce que tu arrives à garder dans un coin de ton coeur un souvenir palpable de ce huit clos et ses enseignements. Quand toi tu es là en train de lire ou taper ces lignes, quelque part dans Paris, à Necker, le huit clos continue, avec d'autres. Je pense à eux. 

Finalement, encore mieux que le Club Med pour prendre du recul, l'hôpital pour enfants.

Originally posted on wanted101.vox.com