Mots-clés

,

1. La procrastination, tu oublieras.
Quand le sac de la poubelle pleine tu ôteras, immédiatement tu le remplaceras, car quand tu auras la couche cacatabrantesque dans la main gauche et le bébé nu maitrisé par la main droite, tu ne pourras pas remettre un sac propre avec ta langue, tes dents, et ton menton.

2. Le sens du mot vacances, tu changeras.
Tu ne seras plus en mode glandage intégral de ta petite personne, mais en mode sacrifice intégral pour tes nombreux enfants.

3. Sur la grass' mat', tu mentiras.

Quand tu raconteras à tes copines célibataires que ce week end tu as fait une grass' mat' jusqu'à 7h50, tu rajouteras 5h de plus pour ne pas qu'elles aient pitié de toi.

4. Les fringues nickel, tu oublieras.
Le pull mis par mégarde dans le sèche linge ressorti en taille 6 ans parce que 5 nains te parlaient en même temps, et le pantalon propre et repassé qui devient sale et froissé en 4 secondes top chrono au niveau du gras du genou parce que ça tombe pile poil au niveau des mains du petit dernier (67 cm).

5. De plaisirs simples, tu te contenteras.
Si tu arrives à débloquer 1h dans le week end pour aller te faire épiler le maillot de ta vie de femme, très très heureuse tu seras.

6. Dans tes goût musicaux, tu évolueras.

Non, tes enfants ne peuvent pas grandir en croyant que la seule chanteuse au monde était Edith Piaf.

7. Tes exigences de rangement, tu rabaisseras.

Sinon crois moi, ta vie entière, tu passeras à ramasser, trier, plier, déplacer, récurer, réhausser, reranger, reramasser, rereplier, rereramasser, reredéplacer, rerécurer, reréhausser, rererereramasser, rerereretrier, rerereredéplacer, rerererécurer, rerereréhausser, rererererereranger….

8. Tes coups de fils à rallonge, tu oublieras.
Sinon, tu le paieras. Savez vous casser la vaisselle à maman, voilà, voilà, comment on s'y prend … la la la la laaaaa.

9. Leur "Maman !" au paradis doit t'envoyer.
Car 1675439 fois par jour, tu l'entendras. Alors autant que ce soit pour toi un bonheur intégral et une satisfaction suprême.

10. Mes commandements, tu écouteras.
Car sinon, tu ne survivras pas.