Mots-clés

, ,

A l'école de la vie, on doit faire ses armes tout seul. Il n'y a pas de manuel pour nous apprendre à doser nos quêtes.

Ceux qui arrivent à se satisfaire strictement de ce qu'ils ont, pour de vrai, je les nommerai personnellement à l'Ordre du Mérite de Bouddha. (Passez me voir à la fin de la séance).

Pour tous les autres, il y a les in/accessibles quêtes. Strictement personnelles.

Nos rêves, nos buts, nos désirs, nos objectifs… sont parfois tous simples, parfois très élaborés, peu importe. Ils nous guident dans la construction de notre vie. Et sans cesse, on avance.

Parfois on se loupe, mais on relève la tête, et on continue. Parfois on stagne, puis on bifurque, plusieurs fois même. On recommence, de victoire en défaite en victoire, mais on avance.

Je ne pense pas que cela fasse de nous des êtres éternellement insatisfaits. Pas du tout. C'est très différent. Le niveau de satisfaction se mesure non pas avec le fait que l'on ait des quêtes ou pas, mais avec l'évaluation de la façon dont on vit nos in/accessibles quêtes. J'en suis convaincue.

Nos in/accessibles quêtes, sont celles qui nous tirent vers l'avant. Nos in/accessibles quêtes sont nos moteurs diesels.

Jacques Brel – La Quete