Non, je ne vais pas parler de nostalgie. Je vais parler d'un cas concret de modification des conditions de la vie en couple. Et en famille.

A l'époque, -il n'y a pas si longtemps-, quand on voulait joindre quelqu'un, on l'appelait chez lui/elle. Disons chez elle.
Et on pouvait soit tomber sur elle, soit sur son mari, soit sur ses enfants, fussent ils en âge de répondre, comme dans le téléphone pleure;)

Ce qui avait pour conséquence directe, que tout le monde connaissait tout le monde. Les amis de la femme tombaient forcément sur l'homme (et vice versa) et échangeaient quelques mots, les amis de l'ado tombaient forcément sur la mère (et vice versa) et échangeaient quelques mots, les belles mères tombaient aussi sur leurs belles filles, etc, etc… Pas d'exclusion, une communauté. Un couple. Une famille. Le téléphone était l'outil central et principal pour joindre n'importe quel membre de la famille.

 

 

Aujourd'hui. Nicht. C'est fini.

Quand on veut joindre quelqu'un, on l'appelle sur son portable. Que ce soit la femme, l'homme, les ados… tout le monde a son portable. On appelle une et une seule personne. Si elle ne répond pas, personne ne répond à sa place. C'est elle ou rien. Le téléphone est devenu exclusivement individuel. Personne ne partage son portable, c'est absurde.

Du coup, on se retrouve dans une situation qu'aucune génération n'a connue avant:

les parents ne parlent pas aux amis de leurs ados, les femmes ne parlent pas aux amis/es de leurs maris, et vice versa, les belles mères ne joignent que leurs fils, etc… ce qui était un outil central pour joindre un foyer n'existe plus. C'est devenu un outil individuel. Qui exclue quiconque de l'objet de la communication mis à part les deux intervenants directement concernés, et leurs répondeurs.

Au final, ce qui était un formidable outil de rapprochement au sein d'un foyer est devenu un outil de conversation exclusif entre deux personnes, excluant de fait tous les autres membres du foyer.

Le portable a révolutionné la joignabilité, mais a dézingué la cellule familiale (à l'inverse et par rapport aux bénéfices de son prédécesseur feu le fixe). Si. Je le maintiens.

"Son portable sonne. Il n'est pas là. Soit je l'ignore totalement et laisse le répondeur répondre. Soit je m'approche l'air de rien, pour voir qui appelle par pure curiosité, parce qu'en tous les cas, je ne répondrais pas à sa place. Si cette personne appelle sur son portable à lui/elle, c'est qu'il veut parler à lui/elle. Et pas à moi.Je suis exclu/e de fait et par principe."

Les couples d'aujourd'hui accumulent les difficultés. Et ce n'est pas les portables qui aident. Loin de là. Le portable pourtant si formidable et même essentiel  -je suis la première à le revendiquer-, est la concrétisation de l'hymne à l'individualisme. Comme si on avait besoin de ça;)

 

Originally posted on wanted101.vox.com