Mots-clefs

, , , , , , ,

Dans le journal gratuit Métro, il y a quelques jours, j'ai lu un article qui commentait une étude réalisée par Opinion Way pour Match.com et Meetic.com. J'ai très envie d'en relayer les résultats qui m'ont le plus plu …. de façon pas du tout objective … faut bien s'amuser comme on peut 🙂

1/ 81% des français ressentent le besoin d'être en couple (et 87% des 18-34 ans): l'idée étant "qu'à deux on est plus forts"… C'est ce que le sociologue Ronan Chastellier a baptisé le concept de "couplicité", trop chou…. trop chou? Mais tellement décevant en fait, quand on sait qu'aujourd'hui en moyenne en France, le taux de divorce avoisine les 45%

Alors que se passe t-il? Malgré toute notre envie de couplicité (de trouver un refuge de force et de sérénité dans le couple), la pratique quotidienne de la couplicité se révèle en fait beaucoup plus difficile que prévue… et ouais, j'arrête pas de vous le dire, c'est dur…. Meme quand on est hyper motivés, c'est dur la couplicité. Très dur.

2/ Plus de 50% des femmes considèrent d'avantage leur conjoint comme comme leur meilleur ami que comme leur amant….. (contre seulement 35% des hommes….)

et par ailleurs,

64% des hommes considèrent que leur conjointe est avant tout la mère de leurs enfants….

et ouais, ça a l'air de rien, juste de statistiques, mais laissez moi vous dire que celles ci sont clés dans la compréhension de la faillite de la couplicité dans la moitié des couples…

C'est à mon avis le clash entre la perception du rôle que notre conjoint a à nos yeux, mise à l'épreuve de ce que lui perçoit comme être le nôtre (vous suivez?), qui fait qu'au final les deux perceptions/ attentes sont différentes/incompatibles/déçues…. et qui rajoutées à la difficulté de communication entre personnes de sexe différent… fait que la couplicité est un concept beaucoup plus difficile à mettre en pratique qu'à aimer en théorie.

Quelle trouble-fête je fais…. 😉