Mots-clés

, , ,

Autant vous dire tout de suite.

Je n'ai lu, vu ou entendu, aucune critique, aucun avis sur ce film, avant l'écriture de cette note. (Peut être que j'aurai du lol).

J'ai juste vu le film. A l'instant.

Ainsi, tout ce qui suit, est vierge d'influence, et est donc mon avis pur et dur, sur ce film.

Ce film, Burn after reading, est allé directement au top des ixes meilleurs films de ma vie, section comédies, allée 3, rangée 2. Et si vous ne l'avez pas encore vu, il faut y aller.

L'histoire n'a absolument rien d'extraordinaire. Elle n'a pas d'importance d'ailleurs.

Ce qui est magnifique: c'est les dialogues. Je dirai même qu'ils sont brillants d'humour noir, de répartie cinglante, de parcimonie parfaite, et débordants de cynisme sur la vie. (Attention NB, je l'ai vu en anglais, je ne promets rien des dialogues en français.)

Ce qui est extraordinaire: c'est le jeu d'acteurs. Vous allez me dire, j'espère bien, avec la brochette d'acteurs présents, Malkovitch, Clooney, Pitt, McDormand, et Swinton… c'était la moindre des choses. Il sont tous excellents dans leur rôle, et moi qui ai toujours quelque chose à redire, là, je n'avais rien à dire. Ils étaient juste parfaits.

Je retendrai de ce film, à part mes éclats de rire continus:une peinture triste mais souvent si réaliste de la vie de couple, un petit goût amer des tourments des quarantenaires esseulées, et une moquerie bienvenue des systèmes.

Pour une fois, voir un film qui repose uniquement sur le jeu d'acteur et les dialogues, ça change.

Les frères Cohen se sont fait plaisir. Et c'est trop bon.